• Advertisement

Financement de la prime "glandouille"

Espace d'échanges et de discussion dédié à l'actualité française, aussi bien politique, qu'économique ou culturelle, ainsi qu'à ses mesures en matière de relations internationales

Financement de la prime "glandouille"

Messagepar Leeuws » 25 Octobre 2013, 13:27

Elle est passée inaperçue et pourtant les 18-25 ans bénéficient d’une nouvelle allocation, la “garantie jeunes”. Elle pourrait à terme coûter plus de 5 milliards d’euros.

On en a très peu parlé, et pourtant. Depuis le 2 octobre, le gouvernement expérimente la “garantie jeunes” : 434 euros par mois, versés dans un premier temps à 10 000 jeunes sans emploi et ne suivant aucune formation, sélectionnés dans dix territoires pilotes, choisis parmi les zones les plus sensibles où les “décrocheurs” sont les plus nombreux.

Cette allocation est censée permettre l’insertion professionnelle des jeunes les plus précaires.

La garantie jeunes est cumulable avec des revenus d’activité plafonnés, et doit être obligatoirement assortie d’un accompagnement personnalisé vers l’insertion.

La garantie jeunes sera expérimentée d’abord dans l’Aude puis dans les Bouches-du-Rhône, en Seine-Saint- Denis, à La Réunion, dans le Vaucluse, le Lot-et-Garonne, l’Allier et le Puy-de- Dôme, le Finistère, l’Eure, et enfin les Vosges…

En considérant qu’il y a, en France, 900 000 jeunes de 18 à 25 ans disparus des écrans radar, c’est-à-dire sortis du système scolaire, de toute formation, sans emploi et pas même inscrits à Pôle emploi, ce sont plus de 5 milliards d’euros qui leur seraient ainsi versés si, à terme, ils devenaient éligibles à cette nouvelle allocation.

Le jeune sélectionné s’engage de son côté à déclarer ses ressources chaque mois, à suivre une formation, participer aux groupes de travail, accepter les expériences professionnelles, rechercher un logement, recevoir des soins médicaux (payés par la CMU).

Rien ne dit aujourd’hui que les entreprises accepteront de prendre ces jeunes, même pour de courtes périodes.

Les plus précaires sont en majorité des hommes, en provenance d’Europe de l’Est et d’Afrique subsaharienne, arrivés depuis peu en France et n’ayant pas encore obtenu de titre de séjour.

« C’est comme s’ils payaient les décrocheurs pour qu’ils aillent à l’école ! s’emporte le secrétaire général adjoint du MoDem. C’est un non-sens éducatif et il revient à faire passer l’État pour un tiroir-caisse. »

http://www.valeursactuelles.com/garanti ... 31022.html
Avatar de l’utilisateur
Leeuws
 
Messages: 1415
Inscrit le: 30 Juillet 2011, 14:46

Advertisement

Retour vers France

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

  • Advertisement
cron