Le Magazine International Polonais
Macédoine de légumes à la polonaise - Sałatka jarzynowa - Kluski na parze - Un appel général à Boycotter tous les Kebabs a été lancé après le meurtre d’un jeune homme - Quand TF1 ne savait pas faire la différence entre Slovaquie et Slovénie. - Joyeuses Fêtes et Bon Réveillon de Noël - Le terroriste de Berlin vient d’être tué à Milan - Découvrez les légendes de la mythologie slave en vidéos pour Noël.... - Collecte de fonds pour le héros Polonais tué à Berlin - Berlin : Hommage au héros Polonais qui a évité que le terroriste ne fasse bien plus de victimes. - Que faire de Xavier Moreau et de sa vision de la Pologne ? -

Retour sur le scène politique polonaise de Andrzej Lepper.

jeudi 24 avril 2008.
Accueil du site > Actualité de Pologne : Sommaire > Politique > Retour sur le scène politique polonaise de Andrzej Lepper.
 
(0 - 0 vote)

Abonnement

Le dirigeant du parti politique de l’autodéfense de la République de Pologne (Samoobrona), Andrzej Lepper, a annoncé qu’il prendrait part aux élections partielles du sénat au niveau de la région de Krosniensko-Przemyski, et ce malgré si le taux de participation pour ce genre d’élection reste assez faible. Ces élections partielles devraient se tenir le 22 juin prochain.

Ce retour sur la scène politique laisse dubitatif puisque sa carrière politique a été marquée par de nombreux scandales, aussi bien lors de la fin de l’ancienne coalition gouvernementale lors des nombreux conflits avec le parti politique conservateur Droit et Justice, comme en ce qui concerne ses débuts politiques, puisqu’il s’est surtout fait connaître lors des manifestations et autres blocages des routes en vue de revendiquer les points de vue des agriculteurs. L’un des ses adversaires qui sera présent lors de ces élections est l’ancien représentant Krzysztof Rutkowski

Il a commencé sa carrière politique à la fin des années 1970 en adhérant au parti communiste polonais. C’est en 1992 qu’il a créé son propre parti politique en vue de défendre les intérêts du monde agricole et qui se nomme Samoobrona, c’est à dire l’Autodéfense de la République de Pologne. C’est en 2000 qu’il avait organisé tout un mouvement de protestation afin de porter l’attention de l’opinion publique sur la situation catastrophique que subissait le monde agricole polonais. Il fut candidat aux élections présidentielles en 2000, puis en 2001 où son parti politique avait réussi à obtenir des sièges au niveau de l’Assemblée Nationale polonaise. En septembre 2005, son parti remporte 56 sièges au niveau de la Sejm, ce qui à l’époque en faisait le troisième parti politique. Il s’est représenté aux élections présidentielles de 2005. C’est en mai 2006 qu’il s’est vu remettre le poste de vice premier ministre et de ministre chargé des affaires agricoles au sein du gouvernement de la nouvelle coalition PiS – LPR – Samoobrona. Cette coalition a pris fin tout au long de l’été 2007, pour donner suite à de nouvelles élections législatives, le parti Droit et Justice ne pouvant pas gouverner de manière minoritaire.

Andrzej Lepper s’appuie surtout sur les millions de polonais qui n’ont pas pu bénéficier de l’entrée de la Pologne au sein de l’Union Européenne. Son électorat provient essentiellement des régions rurales mais aussi des contrastes de développement entre les différentes régions en Pologne. La preuve la plus flagrante est la division de la Pologne en deux Polognes lors des précédentes législatives de 2007 : d’une part une Pologne de l’ouest plus développée économiquement et plus favorable aux idées libérales du parti de la Plate-forme Civique (PO), d’autre part une Pologne plus à l’est et au sud, plus isolée économiquement, mis à part les alentours de la ville de Cracovie, et aussi plus favorable aux idées conservatrices du parti Droit et Justice (PiS). Lui qui défend la cause agricole a dû lui même subir un cas de faillite bancaire vis à vis de sa propre exploitation agricole. Dans un pays où la population fut, en ce début de décennie, plus d’un quart agricole, et d’autre part plus fragilisée à l’introduction d’une économie libérale, le soutien pour Samoobrona semblait plus que certain.

En s’affirmant proche du peuple et proche des intérêts de la nation, il a su réunir autour de lui une certaine notoriété politique, et ceci d’autant plus qu’il a su se montrer simple, ce qui a fait de lui un représentant politique que de nombreux polonais considéraient comme leur semblable. Il protesta contre les ventes de territoire polonais vis à vis des ressortissants étrangers, il s’est aussi opposé à l’entrée de la Pologne au sein de l’Union Européenne. Toutefois, en ayant occupé le poste de ministre de l’agriculture, il a été amené à travailler avec les institutions européennes, ce qui l’a amené à réviser son opinion en la matière. Il s’est opposé aux nombreuses alliances militaires de la Pologne avec les États unis d’Amérique et a essayé de renforcer les relations de la Pologne avec l’Ukraine, la Biélorussie et la Russie. Il a aussi marqué la scène politique polonaise par sa forte personnalité, on peut retenir des citations du genre « Il est impossible de violer une prostituée » ou encore « Je me perçois moi même comme un dictateur positif ».

C’est le 10 juillet 2007, après avoir compris qu’il était devenu la victime d’une machination politique de la part des membres du parti politique droit et Justice (PiS), dont le but était pour le PiS de conserver les électeurs de Samoobrona tout en se débarrassant de Andrzej Lepper, que le dirigeant de Samoobrona a décidé de se retirer du gouvernement des frères Kaczynski. Le 16 juillet suivant, Andrzej Lepper et Roman Giertych, dirigeant de la Ligue des Familles Polonaises, ont décidé de créer une nouvelle coalition LPR – Samoobrona et ils ont décidé le 5 août 2007 de mettre fin à la coalition gouvernementale LPR – PiS – Samoobrona.

Andrzej Lepper a été très marqué par les scandales politiques. La plupart d’entre eux ne sont pas tous fondés ou prouvés. Généralement, un scandale sert à évincer un concurrent, politique ou économique, surtout lorsque les investigateurs du scandale n’ont pas de programme politique solide ou que leur activité économique est profondément limitée. Ainsi, Andrzej Lepper s’est vu accusé avec l’un de ses collaborateurs, Stanislaw Lyzwinski, de harcèlement sexuel sur la personne de Anita Krawczyk. Pour l’instant, les tests ADN ont joué en faveur des deux hommes politiques, mais le scandale les a profondément démoralisé.

Ensuite, Andrzej Lepper, qui n’a pas brillé lors de ses études, puisqu’il n’a pas pu terminer son second cycle, a décidé de se rattraper au niveau universitaire, ce qui est tout à fait honorable. L’université ukrainienne qui l’a diplômé est accusée de prodiguer l’antisémitisme. Il n’y a aucun lien entre le fait de recevoir un diplôme de gestion des entreprises et le fait qu’une institution se voit accusée de prodiguer, sans que cela ne soit prouvé, d’antisémitisme. Dans tous les cas, la recette à la mode reste la même depuis quelques décennies : quand on veut attaquer quelqu’un sans devoir en fournir les preuves, en cherchant à éviter d’être attaqué à son tour pour diffamation, on envoie l’accusation gratuite, infondée et ridicule d’antisémitisme. Cela se pratique à peu près dans tous les pays. Il n’y a aucune preuve que l’académie en question soit antisémite, et encore moins Andrzej Lepper. Par contre, l’association qui balance gratuitement des accusations antisémitisme se voit rarement condamnée pour les nombreuses erreurs qu’elle pourrait commettre, parce que le système d’argumentation reste et restera le même : remettre en cause une accusation antisémite, c’est faire preuve d’antisémitisme....

Des accusations infondées, des adversaires politiques sans grande clémence, des actions à la limite de l’extrême populisme, autant d’éléments qui vont fragiliser son difficile retour sur la scène politique.

Copyright © 2015 Gazeta MediaPolonia.com
Répondre à cet article

Partagez cet article en 1 clic :