Please enable JavaScript !
Veuillez activer Javascript
Prosze wlaczyc JavaScript
Bitte aktiviere JavaScript
Por favor activa el Javascript!
Le Magazine International Polonais
Macédoine de légumes à la polonaise - Sałatka jarzynowa - Kluski na parze - Un appel général à Boycotter tous les Kebabs a été lancé après le meurtre d’un jeune homme - Quand TF1 ne savait pas faire la différence entre Slovaquie et Slovénie. - Joyeuses Fêtes et Bon Réveillon de Noël - Le terroriste de Berlin vient d’être tué à Milan - Découvrez les légendes de la mythologie slave en vidéos pour Noël.... - Collecte de fonds pour le héros Polonais tué à Berlin - Berlin : Hommage au héros Polonais qui a évité que le terroriste ne fasse bien plus de victimes. - Que faire de Xavier Moreau et de sa vision de la Pologne ? -

Un prêtre catholique polonais, d’origine juive, immigre en Israël.

mercredi 24 juin 2009.
Accueil du site > Actualité de Pologne : Sommaire > Religion > Un prêtre catholique polonais, d’origine juive, immigre en Israël.
 
(4.59 - 2 votes)

Abonnement

Il porte à la fois les prénoms de Jakub et de Romuald, ainsi que les noms de Weksler et de Waszkinel, c’est à dire deux prénoms et deux patronymes d’origine juive et chrétienne. Romuald Jakub Weksler Waszkinel est un prêtre polonais, qui a appris très tard qu’il était issu d’une famille juive polonaise. Celui-ci a demandé à pouvoir aller immigrer sur le sol israélien en tant que juif en octobre dernier et ainsi bénéficier de la loi du retour. Il a de la famille là-bas, dont un frère qui a conservé les documents de l’histoire de sa famille.

Les autorités israéliennes ont toutefois tardé à lui accorder le visa pour se rendre en Israël. En effet ; les raisons de ce retard peuvent essentiellement provenir de sa fonction en Pologne, religieux catholique, mais aussi professeur à l’Université Catholique de Lublin. Les autorités israéliennes lui ont toutefois accordé un visa pour un séjour de deux années. Celui-ci se déclare comme juif, il a ses parents qui sont juifs et il se sent lui-même juif. mip200906cpgrdk

Il est né en 1943 en pleine guerre, lorsque l’Allemagne nazie occupait le sol polonais. Il n’a jamais pu connaître ses véritables parents, qui étaient d’ardents défenseurs de la cause sioniste, et qui ont été tués au cours de la seconde guerre mondiale. Lorsqu’il fut un nouveau né, il a été confié à la garde d’une famille catholique. C’est à l’âge de 17 ans qu’il décida de devenir prêtre, et c’est à l’âge de 35 ans qu’il a appris qu’il était d’origine juive, prenant ainsi connaissance du nom de ses véritables parents.

Comme le fait remarquer Mark Shraberman, directeur des archives à l’Institut israélien de recherche et Musée de l’Holocauste Yad Vashem, le cas de Romuald Jakub Weksler Waszkinel est loin d’être isolé, puisqu’il y a de nombreux polonais qui ont découvert leurs origines juives. Souvent, la découverte de la vérité s’est produite lors du décès de l’un de leurs proches. Il y a même eu un autre cas de prêtre qui a découvert ses origines juives. Cependant, dans le cas de Romuald Jakub Weksler Waszkinel, celui-ci part à la recherche de son identité culturelle perdue en se rendant sur le sol israélien. Il a demandé à ce que le gouvernement israélien le reconnaisse comme juif en vertu de la loi du retour, et ainsi obtenir la nationalité israélienne. Pour l’instant, il estime que l’obtention du visa de deux années est une grande opportunité. Il va profiter de son voyage en Israël pour s’immerger au cœur de la vie culturelle juive, apprendre l’hébreu, et demander à pouvoir travailler au centre Yad Vashem en tant que médiateur judéo-chrétien. mip200906cpgrdk

Il est né dans la ville de Święciany autrefois localisée sur le territoire de la Seconde République de Pologne, désormais localisée en Lituanie sous le nom de Švenčionys. Sa mère, Batia Weksler, a confié son enfant à une femme chrétienne enfin de sauver celui-ci. Sa mère adoptive, Emilia Waszkinel avait tout d’abord hésité à prendre l’enfant, car elle et son époux risquaient la peine de mort s’ils cachaient des enfants juifs, mais celle-ci a accepté suite à la demande réitérée de sa mère juive qui avait accepté que son enfant soit élevé dans la foi chrétienne, tout en lui expliquant que cet enfant juif deviendrait un jour un prêtre. Le couple a par la suite élevé l’enfant sans lui révéler ses origines juives. Ses parents adoptifs ont toutefois été choqués d’apprendre qu’à l’âge de 17 ans il voulait devenir prêtre, notamment à une époque où les prêtres catholiques étaient parfois persécutés par le régime communiste. Son père adoptif a essayé en vain de l’en dissuader. Bien avant que ne lui soit révélée la vérité concernant ses origines, Romuald Jakub Weksler Waszkinel avait émis quelques doutes. D’une part, il voyait qu’il n’avait pas les mêmes traits de physionomie que ses parents, d’autre part, il faisait l’objet de moqueries d’ordre antisémite. Il s’était demandé s’il n’était pas juif d’origine, ce dont sa mère s’était gardée de lui dire et confirmait au contraire qu’il était catholique, jusqu’à ce qu’il apprenne la vérité de la part de sa mère adoptive lorsqu’il eut 35 ans. En demandant à sa mère adoptive les raisons du fait de lui avoir caché la vérité, celle-ci lui avait expliqué que non seulement sa propre mère avait en quelque sorte prophétisé son parcours en tant que prêtre, mais que d’autre part, vu l’engouement et la motivation qu’il avait pour occuper une telle fonction, elle a préféré ne pas faire obstacle à ce qui devait se produire. Romuald Jakub Weksler Waszkinel ayant été l’un des élèves du Pape Jean Paul II, c’est le Pape lui même qui lui a prononcé son souhait le plus sincère de retrouver ses origines. mip200906cpgrdk

Sa visite en Israël s’est ponctuée de retrouvailles. Il a rencontré son frère qui lui a présenté des photos de ses parents, en notant qu’il leur ressemblait, ainsi que son oncle qui fut très étonné d’avoir un neveu devenu prêtre. Désormais, il doit faire face à une double identité. Pour le grand rabbin de Pologne, Michael Schudrich, le prêtre fait preuve de la plus grande des honnêtetés, à la fois parce qu’il ne tourne pas le dos à l’Église, mais aussi parce qu’il se dit juif. Il se sent à la fois très profondément chrétien, et très profondément juif, mais cette dualité religieuse peut parfois poser problèmes à certains juifs comme à certains chrétiens. Il a consacré une grande partie de son existence d’universitaire à œuvre pour le dialogue entre judaïsme et christianisme, mettant en avant les travaux du Conseil du Vatican II pour un plus grand respect et une tolérance plus importante envers catholiques et juifs. Il insiste d’ailleurs sur les points communs et les différences entre les deux religions, en accusant parfois l’Église catholique de ne pas combler le vide entre juifs et chrétiens, tout en reprenant ce que lui avait enseigné le Pape Jean Paul II en précisant que les origines juives ont toujours été et restent présentes au sein du Nouveau Testament. mip200906cpgrdk

C’est au cours des deux années de son visa que les autorités examineront s’il pourra obtenir la citoyenneté israélienne, mais il y a de grands doutes sur la question. En effet, d’autres cas avant lui se sont produits, comme part exemple ce moine carmélite d’origine juive, Oswald Rufeisen, qui s’était vu refuser la citoyenneté israélienne par la cour suprême israélienne en raison du fait que la loi du retour n’est pas applicable pour les juifs qui se sont tournés vers une autre religion. Le cas de Romuald Jakub Weksler Waszkinel est différent en ce qu’il n’a pas volontairement fait une conversion, puisqu’il ne savait pas qu’il était juif d’origine, mais ce dernier a choisi d’éviter tout combat long et fastidieux en justice. Pour lui, l’essentiel est de se retrouver en Israël, proche de la culture de ses origines, tout en étant aidé par le grand rabbin de Pologne.

Copyright © 2015 Gazeta MediaPolonia.com
Répondre à cet article

Partagez cet article en 1 clic :

Forum