Le Magazine International Polonais
Dominique Biagi : le professeur d’Histoire qui souhaite l’annexion de la Pologne - Ukraine : les snipers tueurs de Maïdan sont russes ! - 85% des ukrainiens estiment que la Crimée fait partie intégrante de l’Ukraine. - CHOC DES PHOTOS – Les nazis russes en Ukraine. - La corruption de l’un des ministres de l’ex-président ukrainien Janukowicz. - Montée fulgurante du fascisme et de la xénophobie chez les pro-russes. - La Russie propose à la Pologne de partager l’Ukraine en 5 pays différents. - ANTISÉMITISME RUSSE : « Les juifs sont responsables de l’Holocauste » - RÉPRESSIONS ETHNIQUES : Les tatars de Crimée se réfugient en Pologne. - Les pages Facebook reçoivent de l’argent pour diffuser de la propagande anti-ukrainienne. -

Les propos racistes et xénophobes de Pierre Bénichou.

lundi 12 octobre 2009.
Accueil du site > Actualité de Pologne : Sommaire > Médias - Communications > Radio > Les propos racistes et xénophobes de Pierre Bénichou.
 
(0 - 0 vote)

Abonnement

L’un des plus grands comiques que la radio Europe 1 ai pu connaître en cette décennie est le dénommé Pierre Bénichou ( surnommé encore Pierre BeauNichon en raison de son passé féminin, effectivement, lui aussi a eu un copain dépuceleur comme Roman Polański lorsqu’il fut gamin ). Lorsqu’on s’adresse à Pierre BeauNichon, pardon, Pierre Bénichou, il convient de bien se raser , car même à distance on risque de le piquer, et ce en raison de son traumatisme subi lors de son enfance suite à des rites initiatiques précédemment évoqués. Cela a toutefois laissé des traces. En effet, le petit Bénichou a grandit tout en essayant d’oublier ses malheurs passés. Il est devenu ce qui s’appelle un comique, mais des fois, son passé ressurgit en lui, et il lui arrive de temps en temps de nous sortir des âneries. Ses douloureux souvenirs familiaux le perturbent tellement qu’il a parfois tendance à émettre de nouveaux cris, mais de détresse cette fois. Il faut lui pardonner, la machine a tendance à dérailler, et au beau milieu d’un champs de rires semés au fil de ses blagues, il lui arrive de nous envoyer un violent orage de haines et de rancœurs, d’une manière tellement bestiale et spontanée qu’il en a même oublié la politesse de rigueur. Mais que voulez vous, cela doit certainement venir du tempérament méditerranéen du petit Pierre Bénichou.

L’affaire est déjà connue, du moins pour celles et ceux qui sont restés fidèles au journal, nous l’avions précédemment évoquée dans cette article : Laurent Ruquier et ses amis se vautrent dans le racisme ! à la page : http://swietapolska.com/news/swpolska3229.html En résumé, dans cette affaire, il y a une émission qui se produit quotidiennement sur la radio française Europe 1, dont le titre est « « On va s’gêner » , et qui démontre plutôt que les animateurs , eux, ne vont pas se gêner, surtout pour balancer des préjugés racistes et xénophobes à la fois sur la Pologne comme sur les polonais. Á travers cet article, on ne va pas s’intéresser à toutes les imbécilités qui ont été prononcées par l’ensemble des animateurs, Laurent Ruquier y compris, on va s’intéresser au cas particulier de Pierre Bénichou. Lors de l’émission qui avait été enregistrée le 6 octobre dernier, celui-ci s’est permis d’avoir des propos discriminatoires, insultants, et outrageants à la fois à l’égard de la Pologne, comme aussi bien à l’égard de l’ensemble des polonais vivant en Pologne et à l’étranger. Il y a toutefois un léger problème : ces propos ne sont pas passés inaperçus, et ils ne passeront pas inaperçus, cardes attaques de ce genre, menées par des personnes ayant des responsabilités auprès des médias, ne peuvent être tolérées. Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que ce comique dérape : il a déjà été remis à l’ordre par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel en 2005, et ce pour le même type d’affaire : à la fois des propos racistes et xénophobes, et toujours à l’encontre du peuple polonais. Voici la liste des propos tenus par Pierre Bénichou, leur interprétation, leur portée et leur classification juridique. mip200909cpgrdk

Première tirade : « Ouais, Chopin, Chopin, Chopin, euh, il a fait de la musique d’accord, mais, il est venu nous niquer Georges Sand ici, il a failli faire mourir de chagrin Alfred de Mussey. Vous croyez que c’est rigolo tout cela ? Non ? »

Certes, Pierre Bénichou n’est pas un adepte de la musique de Chopin, c’est son droit, libre à lui d’écouter ce qu’il veut ainsi que de limiter l’étendue de sa culture, pour peu que ses facultés intellectuelles ne le contraignent pas à appréhender ce mot par Cul-ture, sait on jamais ce à quoi nous devons nous attendre avec ce genre d’individu.

Chopin est venu niquer Georges Sand, et Alfred de Mussey en a crevé de jalousie. Que Bénichou n’ai aucune affinité avec la musique classique, cela se conçoit parfaitement, il est libre d’apprécier sa propre musique, en espérant qu’il n’ai pas des goût de chiottes, mais un minimum de respect pour les auteurs, qui sont tout de même les auteurs de morceaux les plus importants dans l’histoire de la musique classique, et de la culture européenne, s’impose plus que de rigueur. Avant d’aller critiquer des génies, qu’il en fasse de même, du haut de sa petite personnalité qui ne se limite qu’à être un animateur populiste pour radio et télévision, lui le champion de la blague à deux balles et six sous.

Déjà, dans sa formule, on sent venir le préjugé raciste : qu’est ce qu’un musicien polonais est venu nous embêter en France, et en plus pour nous voler nos femmes françaises. C’est simple, il suffit d’enlever la qualification de musicien célèbre pour en dégager cette forme de préjugé raciste auprès de chaque polonais. mip200909cpgrdk

Deuxième tirade : « C’est pas très marrant, il n’avait qu’à rester chez lui en Pologne puisqu’ils sont tellement heureux là bas, avec leurs plombiers et leurs bombardements et tout »

La présence de la transition est plus que flagrante. On passe de « Chopin aurait dû rester chez lui en Pologne et ne pas venir nous embêter en France », aux « polonais qui auraient dû rester chez eux en Pologne et ne pas venir nous embêter en France ». Donc voilà que la deuxième tirade ne fait que confirmer la première : il suffisait d’en retirer la qualification de musicien célèbre à celle toute simple de nationalité polonaise. Le message est clair : restez chez vous puisque vous êtes si bien chez vous ! Vous étant les polonais. Que font donc les associations de lutte contre le racisme ? On ne les entend pas ? Comme c’est bizarre ? Et si Bénichou était venu dire aux arabes « restez chez vous, puisque vous êtes si bien chez vous », qu’auraient donc fait les associations en question ? Ha, on y est, les associations sont régies par des intérêts communautaires, elles ne défendent les victimes d’actes racistes uniquement lorsque les victimes en question appartiennent à des communautés bien définies, car il paraît plus qu’évident qu’on s’en fiche des polonais en France. Et cela est tout à fait vrai, et déplorable ! En effet, il n’y a que les journaux polonais et la presse polonaise qui évoquent les actes de racisme envers les polonais sur le sol européen, tandis qu’il n’y a rien dans la presse occidentale. Par contre, à travers certains journaux, notamment au travers de certains sites internet de certaines communautés qui ne seront pas expressément nommées ici, dès que ces derniers peuvent alimenter la propagande de faits antisémites non fondés ou de faits racistes n’ayant pas été prouvés contre la Pologne, ils ne s’en privent pas, ce qui est un comble vis à vis de certaines personnes qui se prétendent journaliste . Cela est tellement devenu un phénomène de mode que le soit disant Pierre Bénichou s’est tout bonnement lâché, et ce sans que ce dernier ne sache se maîtriser, ni même voir l’équipe de cette radio intervenir sur un discours qui a duré plus d’une minute. ! mip200909cpgrdk

Le cas de l’affaire Bénichou ne vas pas rester dans l’oubli. Pour ce qui est des bombardements, dire que les polonais sont contents dans leurs bombardements, alors que Varsovie et l’intégralité de la Pologne fut rasée par les bombardements, c’est assez ignoble. Cela traduit une certaine haine de la part de Bénichou à l’encontre de la Pologne, haine qui est complètement injustifiée car il n’a aucun lien avec ce pays, ni aucune attache, ni même ne connaît ce pays. Il s’agît du pur bœuf qui est venu avec ses préjugés primaires.

Pour ce qui est de la qualification de plombier polonais : il s’agît d’un préjugé ouvertement raciste. En effet, la seule expression « plombier polonais « signifie que les polonais sont tellement débiles qu’ils ne savent que réparer des robinets ». Cela signifie aussi , suite à la crainte dans le secteur de l’emploi de la plomberie, que les plombiers polonais prennent les emplois des français. Autrement dit, l’expression plombier polonais utilisée à l’égard de tout polonais signifie « toi le polonais qui nous vole notre travail, qui nous vole notre pain, tu n’as pas ta place en France » . Cela refroidit certes un peu, effectivement, car ce discours était le même qui avait été employé par l’extrême droite française dans les années trente à l’égard des ouvriers polonais qu’on avait transformé en esclaves dans les mines et qu’on a par la suite renvoyés en Pologne. Employer l’expression « plombier polonais » pour parler des polonais équivaut à être passible devant les tribunaux à des peines pénales, car il s’agit d’une incitation à la haine raciale. mip200909cpgrdk

Par la suite, la Magazine International Polonais va créer le BNVCP : le Bureau National de Vigilance des Crimes Polonophobes, où seront recensées les atteintes aux droits des polonais vivant sur le sol français, afin de faire respecter les droits des ressortissants polonais sur le sol français, et les conseiller dans leurs démarches.

Troisième tirade : « Bien sûr, on pourra bouffer du ghetto, tout cela ! »

Pierre Bénichou a dépassé depuis longtemps le stade de l’humoriste. En cherchant bien, on aurait pu essayer de trouver un jeux de mot « On va bouffer du Gâteau », mais il faut vraiment chercher. Ce genre de déclaration est grave, car elle porte atteinte à l’honneur des victimes du Ghetto en question, c’est à dire celui de Varsovie, dont d’ailleurs on a récemment évoqué le décès de l’un des derniers survivants, Marek Ederman, qui avait participé à l’insurrection du ghetto de Varsovie, mais qui au lendemain de la seconde guerre mondiale avait refusé tout au long de sa vie durant de s’installer en Israël, puisqu’il n’a jamais accepté la création de l’État d’Israël au Proche Orient. Cette note est capitale, car certains journaux sont bien gentils de parler de l’héroïsme de Marek Ederman, mais il n’en reste pas moins que le respect de la mémoire de ce héros oblige à faire part de l’opinion de cette personne et des valeurs auxquelles Marek Ederman aspirait !

Cette remarque est aussi très insultante à l’égard du peuple polonais, qui lors du ghetto était sous occupation. Pierre Bénichou reste encore l’un de ces ignorants qui n’ jamais du entendre parler du massacre de Katyń, symbolisant l’un des traditionnels rituels de l’armée soviétique en vue de détruire l’intégralité des structures de l’État de droit des pays colonisés. Que disons nous ? Il se peut même que Pierre Bénichou n’a pas eu la chance de voir le film de Katyń en version française. OK, cela n’est pas de sa faute, c’est la faute du distributeur Kinovista, qui sait plus distribuer des plagiats illégaux pour ses gros plans marketing plutôt que de se livrer à une véritable œuvre de bien public et diffuser ce film par un nombre nettement plus important de séance, et sur un plus long terme. Revenons toutefois au mouton Bénichou.... L’État de droit en Pologne étant détruit, plus de police, plus de justice, la Pologne est occupée par l’Allemagne et par la Russie. Par contre, la France, à la même époque, a gardé son État de droit ( certes, corrompu avec Vichy ), ses gendarmes, et sa justice. Le destin du ghetto de Varsovie était donc aux seules mains des forces allemandes nazies et russes soviétiques. mip200909cpgrdk

Enfin, on ne va pas détailler le jeu de mot Ghetto / gâteau, la formule est en soit et pour soit nettement trop abominable.

Quatrième tirade : « Il n’y a pas plus antisémite que les polonais. Mais y ’ a plus anti européens, se sont quand même les français ! »

L’accusation est fausse, et non fondée. Les preuves sont énormément nombreuses pour discréditer ce genre de discours. Par ailleurs, dans la mesure où au niveau de notre rédaction nous sommes plus que bien informés sur ce sujet, on est tout à fait en droit de dire que la France est un pays nettement plus antisémite que la Pologne. Les agressions antisémites en France n’arrêtent pas de s’accroître. De même, la Pologne reste un partenaire privilégié avec Israël en terme de relations commerciales, culturelles et militaires. C’est que tout simplement Monsieur Bénichou est ultra mal informé des relations entre ces deux pays.

Enfin, on le laisse se justifier vis à vis de ce qu’il nomme l’europeanophobie des français, ce qui est une absurdité supplémentaire. Le peuple français n’est pas opposé à l’Union Européenne, il veut juste comprendre ce que va lui apporter un tel système, aussi bien en termes d’inconvénients comme d’avantages. La construction de l’Union Européenne n’est plus en cause, on ne peut plus faire marche arrière, par contre, se pose plus concrètement la question du modèle européen que les nations membres membre au traité européen désirent instaurer.

Cinquième tirade : « Ben oui mais bon ... »

Et bien non. L’un des principes fixés à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qui a valeur de constitutionnelle, consiste à définir la liberté par la possibilité de faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. Parmi les libertés constitutionnelles, mais aussi fondamentales ( une liberté fondamentale n’a pas forcément valeur constitutionnelle, et une liberté à valeur constitutionnelle n’est pas forcément un droit fondamental ), il y a la liberté d’expression, et celle-ci se limite à ne pas porter préjudice à un peuple suivant toute forme de distinction, ethnique, nationale, religieuse, ...*

Sixième tirade : « Je ne sais pas si il y a beaucoup de polonais qui écoutent Europe 1 »

Même si il yen avait peu, cela ne lui confère pas le droit de les insulter. Quand bien il y en aurait peu, il suffit de quelques uns, de l’enregistrer, et tout le monde le saura. Quand bien même il y en aurait eu aucun, il y a toujours des amis de la culture polonaise qui la défendront.

Septième tirade : « Ben non, j’avais déjà fait »

Effectivement, vous avez récidivé, vous devriez avoir le courage de venir présenter en public vos excuses.

Articles concernant cette affaire :
Laurent Ruquier et ses amis se vautrent dans le racisme !
Les propos racistes et xénophobes de Pierre Bénichou.
Pierre Bénichou défend Roman Polański comme favorable à la pédophilie.
Laurent Ruquier i Pierre Benichou : dwaj francuscy rasiści przeciwko Polakom.
Le buzz de l’affaire Ruquier – Bénichou en Pologne.
Injonction du CSA à l’égard d’Europe 1, de Ruquier et de Bénichou.

Copyright © 2006 - 2013 Media Polonia - Tous droits réservés.
Site, publication, journal sont protégés par le droit d'auteur et le droit de la propriété intellectuelle
Reproduction interdite www.swietapolska.com
Répondre à cet article

Partagez cet article en 1 clic :