Le Magazine International Polonais
Meyssan, Soral, Sapir reconnaissent avoir menti et s’être plantés comme des cancres ! - La Crimée va devenir un gigantesque casino et les banques ukrainiennes vont être virées. - PETIT PÈRE DES PEUPLES - Nouvelle pièce de monnaie à l’effigie de Poutine. - CRIMÉE : Vladimir Poutine a l’intention d’en faire le paradis de la mafia. - INFILTRATION DES SÉPARATISTES : Un espion russe arrêté à Kharkov. - Le bourbier dans lequel s’enfoncent Soral, Sapir et Meyssan au sujet de l’Ukraine. - DEPORTATIONS DE MUSULMANS : les autorités russes y sont favorables ! - CONTRE-ESPIONNAGE : les services russes doivent tuer 200 personnes et envahir l’Ukraine. - Hallucinations et délires du Réseau Voltaire concernant la Pologne. - Dominique Biagi : le professeur d’Histoire qui souhaite l’annexion de la Pologne -

Comment Free, Staragora, NRJ et 7sur7 prennent leurs internautes pour des imbéciles.

samedi 25 juin 2011.
Accueil du site > Actualité de Pologne : Sommaire > Médias - Communications > Internet > Comment Free, Staragora, NRJ et 7sur7 prennent leurs internautes pour des (...)
 
(0 - 0 vote)

Abonnement

Free, le célèbre FAI français, Staragora, la société des journalistes ploutocratiques, NRJ, une radio dirigée par des bouffons, et le journal 7sur7, vous prennent tous pour des cons.

Quand on connaît la fragilité qui se cache derrière toute le système d’information et de communication, ainsi que les talons d’Achille du monde économique de l’entreprenariat à l’occidental, il n ’y a absolument rien de bien compliqué, ni rien dtétonnant. On sait que ces entreprises de la communication cherchent à engranger des millions, quitte à prendre leurs auditeurs, leurs internautes, pour des idiots, puisque ce qui compte le plus, c’est la rentabilité.

Voli, voilou, lorsqu’on connaît bien le monde de l’entreprise, et de certaines entreprises, on est jamais très surpris de certains résultats et de certaines conséquences, hormis ceux qui ont une confiance démesurée dans un libéralisme fou et aveugle. On ira pas jusqu’à dire que leur système c’est de la merde et que celui - ci peut s’effondrer du jour au lendemain, évitons de faire tout amalgame avec les réalistes « attalistes » ou autre fantasmagoriques complotistes. Leur système repose sur une exploitation de tout à moindre coup, de chaque parcelle d’information , car tout est bon à prendre pour alimenter du trafic. Et puis la règle est la suivante : le but du marketing, c’est de montrer qu’on est joli tout beau, parce que lorsqu’on creuse sur le fond, on se rend compte que les principes les plus élémentaires, comme par exemple respecter le droit de la propriété intellectuelle, ou vérifier les informations que l’on va communiquer au public, donc finalement, ce qui signifie respecter à la fois les sources et respecter les informés, ne sont absolument pas respectés au sein des sociétés visées dans l’intitulé. mip201106cpgrdk

Quand en est il des faits, après cette longue introduction laborieuse... Il y a quelques jours de cela, le Magazine International Polonais que voici a publié une dépêche signalant les déboires du chanteur britannique James Blunt en Pologne. Certes, au niveau du MIP, on avait pas la primauté de l’information, elle avait déjà circulé dans d’autres organes de presse. Alors au lieu de présenter du réchauffé, autant faire notre propre dépêche, en se basant sur nos sources officielles, et rémunérées. Dans notre dépêche, concernant James Blunt, le zèle littéraire m’étant un peu saisi, voili voilou que j’applique l’interprétation in extincto l’une des déclarations faites par le chanteur britannique à la presse. Autrement dit, on ne publie pas une traduction textuelle, à la lettre, mais en la modifiant littéralement, tout en conservant le sens d’origine exact. Le problème, c’est que si on retraduisait la déclaration de manière textuelle dans l’autre sens, cette fois ci, on fait dire au chanteur ce qu’il n’aurait pas dit.

En clair, si un lecteur nous demande de lui donner de plus amples détails sur la déclaration du chanteur que nous avons traduite, nous sommes en mesure de justifier nos sources et nos données auprès du lecteur.

Par contre, le site staragora, qui n’a sûrement pas obtenu les droits de diffusion de l’information à travers le réseau des centres de presse européen, a cru bon de produire sa dépêche, parlant des mêmes faits, en s’appuyant intégralement sur notre propre dépêche.

Bien sûr, on ne va pas parler ici des droits d’auteur, cela, ils devront en rendre compte à qui de droit, ou de fait, disons que nous avons déjà notre idée sur la question. Oui, staragora, dirigé par deux voleurs mafieux en culotte courte que sont Poncet Amalric (17.04.1969) et Lecomte Ludovic (15.07.1967), est un magazine people pourri [mode censuré]qui produit de la merde avec des moyens à chier, mais cela , tout le monde le savait déjà, ce n’est pas une grande nouvelle. Par contre, ce qui est encore plus dégueulasse, c’est que ces porcs , reprennent le travail d’autrui pour le publier, s’enrichir, et en revendre les droits de rediffusion et s’enrichir toujours plus. Disons que dans les quartiers, yo men ! , on appellerait ces plébéiensns des tarlouzes, des tapettes, des tafiolles, dont les mères servent de grenouille à quatre pattes dans les garages … [/mode censuré] Après tout, leur site semble apprécier les cuisses de grenouille ….

Après cet interlude léger et de bons aguets concernant le philologie du copyright, il semble que si nous puissions être en mesure de justifier et d’argumenter de nos informations, il n’en reste pas moins que ces cons de journaleux de staragora, en recopiant nos informations, publient des déclarations du chanteur qui sont fausses. Vous en voulez la preuve ? Et bien contacter les, et demander leur si le chanteur a textuellement déclaré ce que eux ont écrit ( copié collé … sic ... ) et publié sur leur site. Parce qu’en réalité, si vous reprenez ce que eux ont publié, et si vous posez la question au chanteur, vous vous apercevrez que ce qu’a publié staragora est faux, que ce sont des imbécilité, et que finalement, ils vous ont pris vous, les lecteurs de ce magazine, pour de vrais cons. Et on le sait d’autant plus que c’est nous qui sommes à l’origine de l’info qu’ils sont venus pomper sans rien nous demander.

L’affaire aurait pu tout simplement en rester mais voili, voilou, … voilà que la même intox sortie de la feuille de chou rose moisie de staragora a été reprise par le portail d’informations officielles de la Société Free, mais aussi sur le site de Chérie FM, sur celui de NRJ, et NRJ12, trois radios sous le contrôle d’un Grand Nez , Ben Harrats Kevin (01.02.1965), ainsi que sur le très sérieux faux-cul journal belge 7sur7. Et ces fils de P*TE ( désolé pour le terme impoli, on voulait juste dire que leur maman faisait le plus beaux métier du monde ) du journal de 7sur7 viennent eux même vous parler de copyright alors qu’ils re-publient ce qui ne leur appartient pas .

Donc, finalement suffit qu’une association qui tient un magazine, qu’un blogueur, publie une information, dont la création conserve un sens véridique placée dans son contexte, pour qu’elle soit pompée par des faux culs professionnels de l’information ( staragora ) , pour que cette information perde à la fois de son sens et de crédibilité, et donc de véracité et devienne une intox, qui soit reprise par différents médias qui sont prêts à se mettre n’importe quoi sous la dent, tant que cela puisse faire vendre en tirages et en trafic publicitaire.

Voici la véritable dépêche en question, vous noterez que la date de publication remonte au 23 juin 2011, et donc bien avant les publications des sociétés visées dans l’intitulé. => http://www.swietapolska.com/news/swpolska3863.html

Commenter sur le forum de discussion

Copyright © 2006 - 2013 Media Polonia - Tous droits réservés.
Site, publication, journal sont protégés par le droit d'auteur et le droit de la propriété intellectuelle
Reproduction interdite www.swietapolska.com
Répondre à cet article

Partagez cet article en 1 clic :

Forum