Please enable JavaScript !
Veuillez activer Javascript
Prosze wlaczyc JavaScript
Bitte aktiviere JavaScript
Por favor activa el Javascript!
Le Magazine International Polonais
Macédoine de légumes à la polonaise - Sałatka jarzynowa - Kluski na parze - Un appel général à Boycotter tous les Kebabs a été lancé après le meurtre d’un jeune homme - Quand TF1 ne savait pas faire la différence entre Slovaquie et Slovénie. - Joyeuses Fêtes et Bon Réveillon de Noël - Le terroriste de Berlin vient d’être tué à Milan - Découvrez les légendes de la mythologie slave en vidéos pour Noël.... - Collecte de fonds pour le héros Polonais tué à Berlin - Berlin : Hommage au héros Polonais qui a évité que le terroriste ne fasse bien plus de victimes. - Que faire de Xavier Moreau et de sa vision de la Pologne ? -

Ukraine : les juifs ne craignent pas l’antisémitisme, mais la guerre avec la Russie.

mercredi 19 mars 2014.
Accueil du site > Actualité de Pologne : Sommaire > International > Ukraine : les juifs ne craignent pas l’antisémitisme, mais la guerre avec la (...)
 
(0 - 0 vote)

Abonnement

Les juifs ukrainiens sont de plus en plus nombreux à s’indigner contre la propagande des médias russes à la solde du groupe oligarchique dirigé par Vladimir Poutine, consistant à aller incriminer le mouvement pro-européen de fasciste, voir de néo-nazie, alors que ces derniers témoignent ne pas être victimes d’actes antisémites en Ukraine. Par contre, s’il existe bien un pays en Europe où l’antisémitisme a battu des records depuis ces derniers mois, il s’agit bien de la France, notoirement à travers des formations dites rouges-brunes, jouant au confusionnisme politique, effectuant un mélange flou entre les valeurs marxistes et nationalistes, quand bien même il s’agît de sous-marins financés par les autorités russes et iraniennes. L’antisémitisme en France est devenu tellement décomplexé que des candidats juifs se voient tagués sur les affiches lors des élections municipales, des étudiants juifs se font expulsés de l’Université Paris VIII par une bande de fous furieux....

Les juifs d’Ukraine ne voient nul part trace d’antisémitisme, hormis les infos inventées de toute pièce relatées à ce sujet sur les seuls médias russes. Moshe Reuven Azman, le Grand Rabbin de Kiev, est venu affirmer à la presse que de l’antisémitisme, il n’y avait ni sur le Maïdan, ni à Kiev, ni en Ukraine. Il a déclaré qu’il fallait savoir faire la différence entre nationalisme et nazisme, et cela d’autant plus que même Dmytro Yarosh, le chef du mouvement nationaliste, Prawy Sektor, a fait savoir qu’il n’avait rien de xénophobe.

Au rabbin de poursuivre : « La semaine dernière, avec Wadim Rabinowitch, le président du Congrès juif ukrainien, nous avons appelé les chefs des communautés et les rabbins à travers le pays et personne ne nous a signalé de propos ou de manifestations antisémites »

Nonobstant, malgré de telles déclarations émanant de la communauté juive ukrainienne elle – même, cela n’a pas empêché, ce mardi 18 mars 2014, un autre fou furieux, répondant du nom de Olivier Berruyer, de venir étaler la même propagande pro-russe sur le plateau de BFM Business, lors de l’émission les experts en compagnie de Nicolas Doze. Celui-ci a posté sur son blog des photos des méchants manifestants ukrainiens, qui seraient d’après ses délires, de méchants néo-nazis, opposés aux gentils manifestants ukrainiens ayant la particularité d’être eux tous pro-européens. Pour accompagner et pousser jusqu’à l’extrême son hystérie, il s’est permis d’aller annoncer qu’un tiers du gouvernement ukrainien serait composé de néo-nazi. Bien évidement, de nombreux site fascistes rouges-bruns se sont fait un malin de plaisir de ne retenir dans leur intitulé que cette phrase, histoire de bien inculquer cette fausse vérité dans les esprits les plus faibles. mip201403cpgrdk

Pour cela, il s’est attaqué au dirigeant du parti Svoboda, à savoir Oleh Tyahnybok, alors que c’est ce dernier qui a commencé à moderniser l’image de son parti politique depuis février 2004 et à le distancer d’avec les autres mouvances néo-nazies et plus extrémistes.

Oleksi Haran, professeur en sciences politiques à l’Université de Kiev, a affirmé qu’il y avait eu de nombreux sous-entendus plus ou moins flous infligé au parti Svoboda, et qu’il ne s’agît absolument pas d’un parti fasciste. Il est certes radical, en ce qu’il souhaite la fin des réseaux de corruption qui emprisonnent l’Ukraine vis à vis de l’oligarchie russe.

Même Ihor Kolomoïskie, président de la Communauté juive d’Ukraine, a déclaré en 2010 que ce parti s’était tout particulièrement distancé d’avec l’extrême droite, et est considéré aujourd’hui comme un parti centriste.

Malgré de telles déclarations, en provenance de représentants des communautés juives locales, cela n’empêche pas de nombreux crétins d’aller prétendre que l’actuel gouvernement serait composé pour un tiers de néonazi, qu’il s’agisse par exemple de Olivier Berruyer sur BFM TV, qui faute d’argumentation solide et justifiée, préfère aller balancer sur son blog des photos partisanes reprises de la propagande pro-russe. D’ailleurs, il en va même jusqu’à aller calquer la propagande de Jean Luc Mélenchon qui ne fait que ressasser la même propagande rouge-brune staliniste qui conteste toujours, à titre d’exemple, le génocide de Katyn. Un pseudo intellectuel, qui comme de nombreux autres imposteurs à l’heure actuelle, ont pris conscience des nombreuses souffrances qui existent au niveau du peuple français, surfent sur cette tendance et en tirent profit pour se faire connaître. Une forme de popularité d’opérette fondée sur le populisme, creux dans les idées et encore plus dans les propositions à venir, composée d’un mélange de courant doctrinaux tous aussi stupéfiants qu’extrêmement opposés les uns aux autres, une anarchie intellectuelle préfigurant un malaise à venir très inquiétant que même une renaissance bis du Conseil National de la Résistance ne saurait stabiliser. Nonobstant, cela permet tout de même aux imposteurs de vendre quelques livres, de se faire quelques sous et de ne plus rendre anonyme leur médiocrité.

Entre temps, suite à ce genre de digression, Andreas Umland, historien et docteur en sciences politiques allemand, spécialisé dans l’histoire contemporaine des sociétés ukrainienne et russe, affirme que Svoboda est un parti politique qui n’a eu de cesse de se moderniser au fil du temps, et que ce parti pourra confirmer définitivement de telles évolutions que lorsque l’Ukraine pourra recouvrir une véritable souveraineté nationale.

Des scientifiques européens s’alignent cette même position concernant Svoboda, et des affirmations tel que celle de Andreas Umland sont d’une pointure supérieure à celle de tous les trublions qui ressassent la propagande pro-russe. Les laquais pro-soviétiques n’hésitent plus à se faire identifier sur le scène médiatique : Jean Luc Mélenchon, Aymeric Chauprade, Christian Vanneste, Michel Colon, Laurent Louis, et l’un des plus comique parmi eux : Jacques Sapir. Ou encore la stalinienne raciste ukrainienne de service : Natalia Vitrenko.....mip201403cpgrdk

Geoffrey Pyatt, l’ambassadeur des États unis d’Amérique à Kiev, a déclaré être positivement impressionné par l’évolution du parti Svoboda, qui a su démontrer qu’il était basé sur des fondements des plus démocratiques.

Contactés par la presse, le président du Conseil juif d’Ukraine Ilya Levitas, tout comme le porte-parole de la communauté juive d’Odessa, Berl Karpoulkine, présentent sans hésitation la même opinion positive concernant Svoboda. C’est le genre de déclaration qui va chercher à faire étouffer les médias russes, puissent qu’elles vont à l’encontre de leur propagande. Moscou veut accuser les occidentaux de fermer les yeux sur les extrémistes du Maïdan, mais celle -ci invite des néo-nazis parmi les observateurs du pseudo- référendum de Crimée.

Certes, il est tout à fait vrai que Oleh Tyahnybok figure toujours en deuxième position sur une liste américaine des pires antisémites pour des déclarations d’il y a une dizaine d’années, c’est pour cela qu’à l’époque il fut viré de son groupe parlementaire, et cela fait bien longtemps qu’il n’a pas eu de telles déclarations. Les laquais moscovites reprennent ce genre de procès d’intention, mais si on devait jeter un coup œil aux alliés de la Russie en Europe Occidentale, la compilation des déclarations antisémites dépasserait de loin, en quantité et en violence, la prose de Céline.

Les rabbin ukrainiens Azman et Karpoulkine signalent que l’unique incident qui s’est produit depuis ces derniers mois, concerne une bouteille incendiaire lancée par des inconnus contre la synagogue de Zaporojie dans le sud-est du pays. Par ailleurs, des représentants du mouvement Maïdan sont allés offrir à la communauté juive locale la protection de son service d’ordre. Pour de dangereux néo-nazis manifestants ukrainiens, du moins qualifiés comme tel par les médias mensonges tel que la Voix de la Russie, c’est tout de même étranger d’aller les voir protéger la communauté juive.....

Cela n’empêche pas une liste d’irresponsables et autres demeurés d’aller récupérer une telle propagande.... Eux mêmes critiquent, légitimement, le fait de voir la souveraineté de leur pays mise à mal par les autorités de Bruxelles, par la finance internationale, de critiquer l’influence de l’OTAN, les violations de leur vie privée par la NSA, mais préfèrent rester aveugles quand celle de l’Ukraine l’est vis à vis du conglomérat mafieux du clan Poutine. On appelle cela travestir ses idéaux, et tous ces laquais se précipitent d’aller travailler au lupanar post-soviétique.

Il y a de plus en plus d’éléments incontrôlés, comme par exemple ces jeunes russes, disposant d’armes à feux, se sont rendus à Lungansk pour changer le drapeau ukrainien en drapeau russe, qui n’attendaient que provocation et création d’incidents. Cela est constitutif des pressions exacerbées en permanence par les autorités russes contre la population ukrainienne. mip201403cpgrdk

Pour le moment, les représentants des communautés juives effectuent le maximum d’efforts pour abaisser les tensions, comme le précise le rabbin Azman "Nous sommes pour les négociations. Que les hommes politiques s’entendent entre eux. Nous prions pour la paix". Le rabbin Karpoulkine confirme que tout est came pour les juifs de Crimée, quand bien même une croix gammée a été peinte il y a deux semaines sur la synagogue de Simféropol. : "On ignore qui a fait cela, les pro ou les anti-russes".

La troisième communauté juive d’Europe a émis une pétition à destination de Vladimir Poutine, dont voici le contenu :

"Nous sommes convaincus qu’il est impossible de vous induire en erreur .

Cela veut dire que c’est intentionnellement que vous choisissez dans les informations sur l’Ukraine des mensonges et des calomnies

Votre conviction, lors de votre conférence de presse, que l’antisémitisme monte en Ukraine ne correspond pas à la réalité

"Nos rares nationalistes sont bien surveillés par la société civile et les nouvelles autorités. On ne peut pas dire la même chose des néofascistes russes qui sont encouragés par vos services spéciaux"

Les pétitionnaires, qui sont tous des représentants des communautés juives des villes ukrainiennes, en appelle à Vladimir poutine pour qu’il cesse d’interférer dans les affaires ukrainiennes.

Sur le même sujet :
Aymeric Chauprade du FN, invité en Crimée, ment et participe à la propagande de Vladimir Poutine !
Ukraine : la réponse de l’Union Européenne vis à vis du référendum de Crimée.
Censure : quand les autorités russophones de Crimée arrachent les caméras des journalistes.
Quand la Russie de Vladimir Putin invite des nazis en Crimée.

Dossier sur la crise ukrainienne : http://mediapolonia.com/news/theme2993.html

Copyright © 2015 Gazeta MediaPolonia.com
Répondre à cet article

Partagez cet article en 1 clic :

Forum