Please enable JavaScript !
Veuillez activer Javascript
Prosze wlaczyc JavaScript
Bitte aktiviere JavaScript
Por favor activa el Javascript!
Le Magazine International Polonais
Macédoine de légumes à la polonaise - Sałatka jarzynowa - Kluski na parze - Un appel général à Boycotter tous les Kebabs a été lancé après le meurtre d’un jeune homme - Quand TF1 ne savait pas faire la différence entre Slovaquie et Slovénie. - Joyeuses Fêtes et Bon Réveillon de Noël - Le terroriste de Berlin vient d’être tué à Milan - Découvrez les légendes de la mythologie slave en vidéos pour Noël.... - Collecte de fonds pour le héros Polonais tué à Berlin - Berlin : Hommage au héros Polonais qui a évité que le terroriste ne fasse bien plus de victimes. - Que faire de Xavier Moreau et de sa vision de la Pologne ? -

Les bars à lait polonais

vendredi 20 février 2015.
Accueil du site > Actualité de Pologne : Sommaire > Tourisme > Les bars à lait polonais
 
(0 - 0 vote)

Abonnement

Un bar-mleczny littéralement "bar à lait" est une forme polonaise de cafétéria. Le premier bar à lait typique "Mleczarnia Nadświdrzańska" a été créée en 1896 à Varsovie par Stanisław Dluzewski, un membre de l’aristocratie polonaise, Bien que les bars à lait typiques avaient un menu basé sur des articles laitiers, ces établissements servaient d’autres plats traditionnels polonais non-laitiers ainsi.

Le succès commercial des premiers bars à lait a encouragé d’autres hommes d’affaires à copier ce type de restaurant. Dès que la Pologne retrouva son indépendance au lendemain de la Première Guerre mondiale, les bars à lait sont apparus dans tout le pays. Ils offraient de la nourriture à faible coût mais nourrissante, et à ce titre ils atteignirent encore plus d’importance au cours de la dépression économique dans les années 1930.

Le rôle de ces restaurants bon marché s’est amplifié au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Après la chute du régime nazi allemand, la Pologne est devenue un état communiste, et un satellite de l’Union soviétique. La majorité de la population était pauvre, contrairement à la propagande officielle, les restaurants chers ou à prix modérés ont été tournés en dérision comme « capitalistes ». Pendant les années d’après-guerre, la plupart des restaurants ont été nationalisées puis fermés par les autorités communistes. Au milieu des années 1960, les bars à lait représentaient un moyen d’offrir des repas bon marché aux personnes qui travaillaient dans des entreprises où il n’y avait pas de cantine officielle. Ils servaient des repas à base de produits laitiers et végétariens, surtout pendant la période de la loi martiale dans les années 1980, lorsque la viande était rationnée.

L’idée répandue à cette époque était de fournir toutes les personnes avec des repas bon marché sur le lieu de leur travail. Parfois, le prix des repas servis dans les cantines en milieu de travail était inclus dans le salaire des travailleurs. Cependant, il y avait aussi un grand nombre de personnes qui travaillaient dans les petites entreprises qui n’avaient pas de cantine à leur disposition. Pour cette raison, pendant la durée du régime sous Władysław Gomułka, les autorités ont créé un réseau de petits restaurants self-service. Les repas, subventionnés par l’État, ne coûtaient pas cher et étaient facilement accessible à tous.

Outre les produits laitiers crus ou transformés, les bars à lait servaient des œufs, des céréales ou des pierogi. Après la chute du système communiste et la fin de l’économie de pénurie, la majorité des bars à lait a fait faillite car ils ont été remplacés par des restaurants réguliers. Cependant, certains d’entre eux ont été conservés dans le cadre des vestiges de l’État-providence afin de soutenir les membres les plus pauvres de la société polonaise.

Au début de 2010, on a vu un léger retour des bars à lait . Ils sont devenus de petits restaurants bon marché, qui ont profité de la nostalgie de l’État-providence, tout en offrant des aliments de bonne qualité et un service à la clientèle accueillant. En raison de leurs emplacements stratégiques situés dans les grands espaces urbains et l’essor économique polonais, les bars à lait sont souvent victimes de processus de gentrification et sont défendus par des groupes de protestation.

Certaines personnes préfèrent les bars à lait plutôt que les fast-food en raison de la nourriture faite maison, de qualité, traditionnelle, du style convivial, de l’accueil, et des prix bas. Un repas typique composé de trois plats peut coûter aussi peu que 2 ou 3 euros , Actuellement chaque grande ville polonaise a au moins un "bar à lait" quelque part dans le centre-ville. Ils sont populaires parmi les personnes âgées, les étudiants, et la classe ouvrière, mais sont généralement méprisés par d’autres classes sociales.

Copyright © 2015 Gazeta MediaPolonia.com
Répondre à cet article

Partagez cet article en 1 clic :